Entertainment

La copine de Karim Ouellet lui rend hommage dans un texte poignant


En début de semaine dernière, l’auteur-compositeur-interprète Karim Ouellet a été retrouvé sans vie dans son logement de Québec. La nouvelle a assurément secoué la province et plusieurs artistes lui avaient rendu hommage, dont sa soeur, la rappeuse Sarahmée, mais aussi, Marie-Mai, Clodelle, Claude Bégin et bien d’autres.

« C’est avec une profonde tristesse que nous, la famille, vous annonçons le décès de notre cher Karim; un fils, un frère, un ami et un musicien exceptionnel. Karim aura laissé sa marque dans nos cœurs pour toujours et nous continuerons de célébrer sa vie, son talent et son héritage. Nous demandons aux médias et aux journalistes de respecter l’intimité de la famille et de Karim dans ces moments difficiles », lançait Sarahmée, avec émotion.

« Et merci pour ce torrent d’amour pour Karim, à ceux qui ont été touchés par ses mots et ses mélodies, continuons de faire résonner sa musique.  -Ses parents et sa soeur Sarahmée ♥️♥️♥️ », avait-elle ajouté.

La semaine dernière, également sur Instagram, Alice Paquet, la copine de Karim Ouellet, avait partagé un court texte très émouvant. « J’ai une relation bizarre avec la mort, je la comprends pas trop. Je sais que c’est normal, c’est vrai qu’elle est pleine de mystères. C’est juste que je sais que tu es bien là où tu es. Tu as été un amoureux et un ami formidable. Repose-toi Karim ❤️ », lançait-elle.

Le texte qu’Alice Paquet a partagé dimanche nous a fortement ébranlés. Il est si bien écrit et tellement poignant…

« On est tombé en amour pendant les quelques jours des Francofolies. On est tombé en amour dans la musique, là d’où tu viens, là où tu vis encore. On s’est aimé avec des trames sonores. […] Karim était un inestimable allié. En fait Karim était révolté par toutes les injustices du monde. Toutes. Il se posait beaucoup de questions. Il réfléchissait toujours. […] Tu es un amour qui ne se trouve pas deux fois dans une vie. Dans à peu près tous tes regards, tu aimais. […] Depuis que tu nouas as quittés, il m’arrive de me retrouver dans un lieu de paix à l’intérieur de moi. Nos souvenirs deviennent mes complices, je souris et je pleure en même temps », lançait-elle.

« Dans ce lieu de paix, tu te poses près de moi et je vois ton visage répondre à ma peine sans dire un mot, comme tu savais si bien le faire. Juste en prenant ma main. Le coeur est sa seule destination. Quand on y est, on ne croit plus en rien. […] Tu redonnais toujours une chance à la beauté du monde. C’est essoufflant, toujours donner des deuxièmes chances. […] Karim, dans ce lieu de paix, je te prends par la main. Je fais l’aller-retour jusqu’à l’Intermarché sur Saint-Joseph avec toi », ajoutait-elle.

« Je te regarde cuisiner, j’entends la musique du monde nous accompagner. […] Je te prends par la main. J’entends ta voix tomber sur mon coeur. J’allume une cigarette que je te tends. Je n’ai pas encore déchiffré ton départ. Nous sommes là, nous continuerons à t’aimer. La vérité est gravée dans ta musique pour l’éternité. Ce qui nous sauve, c’est ta musique. Bye mon cœur d’amour ».

La plume d’Alice Paquet est impeccable et vraiment touchante. Nous lui souhaitons énormément de douceur dans cette période particulièrement difficile.




Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close